Logo de ce site Logo de ce site

Accueil > Médiathèque > Chants > Doïn Djyan Djyan (Petit Jean-Jean)

Doïn Djyan Djyan (Petit Jean-Jean)

mardi 21 décembre 2010


Can îro crouè, djûéo po véâdzo,
Mâ à quyënjyan, aö pardû pâre é mâre.
I màma é mörta, i màma é mörta ën pé ch’oûna palàcha,
Ën me dejin, "t’a tô po ître oroeu".

Ouey ch’éi vaché, é vouàjo ën tsan i àtse,
Can choey coeus’ i nourën törne û boeu,
É töte é né, é töte é né, yô rîjo é po yô tsanto,
Doïn Djyan-Djyan é pâ trouâ maoroeu.


Can vën d’ivéi, é àtse che repoeujon,
É prâ chon grî, é treyn’ i tsenii
É pé courtî, é pé courtî yâ pâ méi oûna roûja,
Mâ po Djyan-Djyan é tötin i fourtin.


Û mey d’avrî, i campagn’ é hloûreyta
À pîca d’ârba tsanton é bîtchyon
Chin que vouan dère, chin que vouan dère déi yuîn chû moun pachâdzo,
Doïn Djyan-Djyan pû can méimo ître oroeu.


Petit j’étais dans les jardins d’mon père,
J’avais quinz’ans et j’étais orphelin.
Ma mèr’m’a dit, ma mèr’m’a dit En mourant sur la paille,
Petit Jean-Jean ne sois pas malheureux.

Je suis berger, je mèn’au champ les vaches,
Le soir venu, je rentre le troupeau.
Et tous les soirs et tous les soirs,
Je ris et puis je chante,
Petit Jean-Jean n’est pas si malheureux.

Quand vient l’hiver, les vaches se reposent,
Les champs sont gris, le ciel est trist’ et noir.
Dans mon jardin, dans mon jardin,
Il n’y a plus de roses,
Mais dans mon coeur fleurit toujours l’espoir.

Et quand avril revêt son doux feuillage,
Quand les oiseaux rechantent tout joyeux,
J’les entends dir’,j’les entends dir’,
Au loin sur mon passage,
Petit Jean-Jean n’est pas si malheureux.

Chanson interprétée par le choeur Saint-Michel de Haute-Nendaz lors de la présentation du projet le 1 octobre 2010